Trailer reaction | Allegiant, divergent tome 3

Par où commencer…

J’étais super excitée et en même temps très méfiante au vu de ce trailer, car j’adore ces livres. Et même si j’avais tout de même apprécié le deuxième film, j’étais quand même un peu déçu de certains choix. C’est donc avec une certaine réserve que j’ai regardé ce trailer.

Bon déjà c’est quoi cette arnaque ? On à plus de la moitié du trailer avec des images recyclées des deux précédents films ! Je suis réellement très déçu et je ne vois pas l’intérêt de mettre autant d’anciens clichés… Bon ok ça nous montre l’évolution des films, l’évolution des personnages etc. MAIS ON VEUT DES NOUVELLES IMAGES AVANT TOUT ! Mettez nous 15 secondes du divergent 1 et 2 et basta.

Donc, au trois quarts du trailer on obtient enfin du concret et ce pourquoi on regarde cette vidéo… Et on est blasé. En tout cas moi je l’ai été. Le seul point positif dans ce trailer c’est le moment Tris/Tobias (qui soit disant passant, n’est même pas dans le livre si je me souviens bien, mais bon je vais pas m’en plaindre parce que je les adore tout les deux).

Les points négatifs sont pas mal nombreux. Quelques changements au programme, comme cette façon de monté sur le mur, ou encore le décor autour de Chicago : la terre est rouge. Ouais, ouais, rouge. Genre Chicago c’est sur la terre et op, on passe le mur et badaboum on se retrouve dans l’espace. D’autant plus que si je me souviens bien, on a plutôt affaire à un décor post apocalyptique plutôt qu’un décor sur une autre planète, sans bitume, sans ville détériorée et sans vieille affiche de pub pour Coca-Cola. Et puis il y a cette scène de rencontre entre Tris et David je suppose, le « Chef » de l’établissement « bien être génétique » (je ne sais plus exactement le nom de ce bâtiment). J’imaginais l’établissement plus en mode informatique, dans les tons de couleurs bleu foncé plutôt qu’à ces murs blancs morbide qui pète aux yeux ! Même les vêtements des acteurs sont beaucoup trop classes par rapport au livres où les personnages sont partagés entre des uniformes de couleurs bleu et vert kaki… Sans parlé des éléments non présents dans le livre : comme ces disques volants ou ces personnes en cages. Quand aux cheveux de Tris, ils ont vachement poussé d’un coup non ? On devrait peut être lui demandé sa recette miracle.. Levure de bière ? Huile d’olive? Donne nous ton secret Beatrice !

Enfin bon vous l’avez compris, ce trailer était loin d’être à la hauteur de mes espérances. J’espère vraiment ne pas être déçu par le film et qu’il ne vont pas trop changé le scénario. On a plus qu’à croisé les doigts !

Publicités

Chronique film | « Vive les vacances »

401432-vive-les-vacances-en-salles-le-19-aout-620x0-1

Avec : Ed Helms, Christina Applegate, Skyler Gisondo, Steele Stebbins…

Genre : Comédie américaine

Date de sortie : 19 août 2015

Résumé :

Suivant l’exemple de son père, dans l’espoir de renouer des liens familiaux longtemps distendus, Rusty Griswold père fait une surprise à sa femme Debbie et à leurs deux fils, en leur proposant de repartir à Walley World, réputé comme « le parc d’attraction préféré des familles américaines ». Mais pour y parvenir, ils devront traverser le pays tout entier.

Avis :

On a affaire ici à une famille tout ce qui a de plus normal (c’est vite dit) avec des parents qui travaillent, et deux frères scolarisés. Le plus grand, James, se fait marché dessus par le plus petit, Kévin. Kévin est une vrai terreur et martyrise h24 son grand frère impuissant, qui n’est pas sur de lui et qui est timide. En gros, pas de fort caractère à l’horizon pour James.

Suite à une conversation qu’il n’aurait pas du entendre, le père, Rusty se rend compte que Debbie sa femme et ses deux fils n’apprécie pas du tout les vacances routinières qu’ils ont l’habitude de faire. Rusty prend alors une grande décision et change le programme de vacances habituelles : traverser le pays entier pour revivre ses vacances d’enfance à « Walley world », qui est le parc d’attraction préféré des familles américaines. Mais se sera sans compter sur les épreuves auxquelles ils vont faire face…

Tout d’abord, j’ai eu envie de voir ce film grâce à la bande annonce, qui nous montre bien le thème et l’humour de ce film, voir ici. Je trouve qu’on y voit tout de suite le style comédie américaine que j’aime beaucoup et qui promet un grand moment de rigolade !

On retrouve dans ce film, d’un côté un père aimant qui veut tout faire pour revoir sa famille unis comme avant. Sauf qu’il s’y prend un peu mal, c’est le moins qu’on puisse dire… Il ne consulte pas sa famille pour ces vacances à Walley World et ne prend pas en compte leur souhait, vu qu’il pense vraiment que ça leur plairas… Sauf que ce n’est pas le cas. On se rend compte qu’il y a un réel manque de conversation dans cette famille. Et on a d’un autre côté, une mère et deux fils, aimant également, vu qu’ils mentent à leur père depuis des années sur ces vacances routinières qu’ils n’aiment pas, juste pour lui faire plaisir…

Ce road trip jusqu’à Walley world va être remplis d’embûche, dont, visionné dans la bande annonce, un bon bain chaud dans de l’eau usé, où se trouve des excréments et toutes sortes d’autres déchets… Et malheureusement pour eux, se ne sont pas les seules galères qu’ils vont devoir affronté ! Le malheur des uns fait le bonheur des autres comme ont dit… Et bah moi j’ai été très heureuse de rigolé autant !

On a aussi la surprise de voir Chris Hemsworth torse nu et pas que torse nu… je peux vous dire que ça aussi, c’est un bonheur pour les yeux… brouhhhh j’en es la chair de poule ! On a aussi une autre petite surprise, un acteur connu pour son rôle dans une série connue fait une petite apparition… Je ne vous en dit pas plus pour que vous soyez étonné et que vous vous dites « Oh mais c’est * de la série * !!! » (mes voisins de fauteuils de cinéma n’ont pas du être très contents de ce petit cris que j’ai poussé quand j’ai reconnu l’acteur).

Et à la fin de ce film, malgré ce voyage désastreux, on retrouve une belle famille unis, où tout le monde est à sa place, où la communication est revenue et où l’amour persiste. On a aussi une belle prise de conscience comme quoi, peut importe ce qu’il se passe sur notre route, peut importe les galères et toutes ces embrouilles, c’est ça qui, au final, nous crée des souvenirs fantastiques et hilarant, que cette famille ne risque pas d’oublié de ci tôt..

Un film pleins d’amour qui nous illustre très bien les valeurs de la famille ainsi que la phrase « l’important c’est le voyage, pas la destination ».